mercredi 29 novembre 2017

La playlist de novembre est en ligne

- LA PLAYLIST DE NOVEMBRE -
 
Melmax et French Fried Music vous souhaitent une excellente rentrée et vous proposent de vous accompagner dans vos recherches musicales. N'hésitez pas à nous adresser vos briefs et à nous contacter !


Julien : julien@frenchfriedmusic.com
 
Notre playlist de novembre est disponible en streaming ici et en téléchargement là
 
 
 
01. Bonobo feat. Rhye - Break Apart
 
Suite à son concert magistral au Zénith de Paris du 18 novembre dernier, on ne peut résister à l'envie de vous proposer de nouveau un extrait de son dernier album sorti en début d'année chez Ninja Tune, le magnifique Migration, que l'on retrouvera à coup sûr dans nombre des traditionnels tops de fin d'année. Les plus curieux d'entre vous cliqueront ici pour aller voir la très belle vidéo alternative mise en ligne il y a peu. 
 
 
 
02. The Platters - My Dream
 
On continue notre exploration du catalogue intemporel des Platters, qui méritent sans cesse d'être redécouvert, bien au-delà du classique absolu qu'est "Only You". En témoigne ce superbe doo-wop de grande classe et d'infinie douceur : "My Dream", un rêve à partager. 
 
 
   
 
03. Titre mystère...
 
Exceptionnellement ni image d'illustration, ni clip, ni lien streaming pour ce morceau que vous ne pourrez écouter qu'en téléchargeant notre playlist du mois (pour rappel, c'est ici). Morceau mystère donc, que nous n'avons pas pu résister à partager avec vous alors que Noël approche à grands pas...
 
 
 
04. Paul Desmond - Take Ten
 
Paul Desmond n'est autre que le saxophoniste du fameux Dave Brubeck Quartert, pour lequel il a composé rien de moins que le standard jazz absolu : "Take Five". Comme son titre l'indique, ce morceau est d'ailleurs un clin d'oeil appuyé à "Take Five". Un jazz cool et classieux, qui sent bons les clubs enfûmés, aux discrètes saveurs orientales. 
 
 
 
05. The Vamps - Shades On
 
Encore peu connu dans l'hexagone, ce jeune quatuor anglais de Birmingham affiche tranquillement plus de 6 millions de fans sur Facebook, s'apprête à tourner dans toute l'Europe en 2018 et signe des tubes de pop moderne du calibre de ce "Shades On". Une affaire à suivre, selon la formule consacrée. 
 
     
 
06. Orval Carlos Sibelius - Desintegraçao
 
Le talentueux songwriter Axel Monneau alias Orval Carlos Sibelius a sorti l'un de tous meilleurs albums français de l'année avec l'ambitieux Ordre et Progrès paru au printemps chez Born Bad Records. Son album de 2014, le classique Super Forma d'où l'on extrait ce "Desintegraçao"est d'ores et déjà classé monument historique au patrimoine du psychédélisme mondial.
 
 
 
07. Helena Hauff - Gift
 
On ne s'est toujours pas remis de son excellent album paru l'année dernière que l'égérie de la scène techno germanique est déjà de retour avec Have You Been There, Have You Seen It, nouvel EP paru chez Ninja Tune. Et nous sommes toujours aussi friands de cette électronique analogique minimaliste et diablement efficace. 
 
08. Hifi Sean feat. Crystal Waters - Testify
 
Hifi Sean vient de sortir son premier album et pourtant il n'est pas vraiment un nouveau venu. Derrière ce pseudonyme se cache Sean Dickson, ancien leader du groupe indie The Soup Dragons et responsable d'un des plus gros tubes de 1990 : "I'm free". Il nous revient en très grande forme, le single "Testify" interprété par Crystal Waters s'est hissé en première position des charts Club.
 
 
 
09. Stonebridge - Turn it Down for What
 
Lui aussi a atteint la première place du Billboard l'année dernière, et à deux reprises avec ses singles "If You Like It" et "Put'Em High". Le revoilà avec un nouvel hymne disco dance épique qui nous téléporte instantanément sur le dancefloor hystérique d'un club d'Ibiza en surchauffe. 
 
10. Lycinaïs Jean - Aimer
 
La jeune artiste antillaise Lycinaïs Jean ouvre son tout récent premier album éponyme par une nouvelle version de son single "Aimer" originellement paru il y a trois ans. Entre musique traditionnelle des Antilles, R'n'B, hip-hop, reggae-dancehall, pop/rock et variétés française, Lycinaïs trace sa propre voie et séduit par son naturel, mélange d'empathie et de réserve.  
 
 
 
LIENS
 
 
 
 
 

mercredi 25 octobre 2017

La playlist d'octobre est en ligne !

- LA PLAYLIST D'OCTOBRE -
 
Melmax et French Fried Music vous souhaitent une excellente rentrée et vous proposent de vous accompagner dans vos recherches musicales. N'hésitez pas à nous adresser vos briefs et à nous contacter !


Julien : julien@frenchfriedmusic.com
 
Notre playlist d'octobre est disponible en streaming ici et en téléchargement là
 
 
 
01. The Platters - You'll Never Know
 
Nous connaissons tous les Platters pour leur tube aussi universel qu'intemporel "Only You". Mais ce classique parmi les classiques, ce slow ultime matrice de tous les autres, a tendance à faire trop d'ombre au reste de leur oeuvre. Car loin d'être des one hit wonder, les Platters ont aligné une impressionnante série de singles doo wop et rock'n'roll pendant les années 50 et la première partie des 60's. La preuve par l'exemple avec de "You'll Never Know" qui n'a rien à envier au très fameux tube mentionné plus haut. 
 
 
 
02. Abra - Fruit
 
Sorti fin 2015 sur le très hype label d'Atlanta Awful Records et objet d'un buzz enviable sur le web, Rose, le premier album d'Abra, se voit aujourd'hui réédité en vinyle chez Ninja Tune, ce qui devrait lui permettre de toucher un public plus vaste. Ce qui serait amplement mérité, tant ce R'n'B minimaliste et sensuel se révèle addictif à l'écoute. 
 
 
 
 
03. Odesza - Across The Room
 
Le tout dernier clip extrait du deuxième album d'Odesza, A Moment Apart, sorti le 8 septembre dernier, soit trois ans jour pour jour après son fameux prédécesseur In Return. Un album-fleuve qui témoigne de l’évolution des deux producteurs : un son plus mature, des atmosphères élaborées, un univers émotionnel d’une grande richesse mêlant nostalgie, optimisme et espoir avec juste ce qu’il faut d’emphase pour conquérir les masses. Les deux d'Odesza sont actuellement en pleine tournée-marathon aux États-Unis, espérons qu'ils ne tardent pas trop à traverser l'Atlantique !
 
 
04. A+ - Enjoy Yourself
 
Ce tube hip hop de 1999 est basé sur un sample de "A fifth of Beethoven" de Walter Murphy, qui n'est autre, comme son nom l'indique, qu'une adaptation disco du célèbre motif de la cinquième symphonie du compositeur allemand à l'ouïe défaillante. On vous le ressert aujourd'hui non seulement parce qu'il est excellent, mais aussi parce qu'il a été choisi par Givenchy pour la dernière campagne de son eau de toilette "Gentleman"
 
 
 
05. The Killers - Some Kind of Love
 
Également basé sur un sample (d'un morceau de Brian Eno cette fois), voici le dernier single de The Killers, extrait de leur nouvel album Wonderful Wonderful. Le groupe de Las Vegas, qui avait caracolé en tête des charts internationaux pendant une bonne partie des années 2000, n'avait rien sorti depuis le triomphal Battle Born en 2012. Cinq ans plus tard, leur stadium pop influencée par le post-punk et la new wave anglaise des années 80 n'a rien perdu de sa puissance et l'inspiration est toujours au rendez-vous. 
 
     
 
06. Bang Bang - Everyday Icon
 
Xavier Jamaux alias Bang Bang fut l'un des hommes discrets et essentiels de la fameuse french touch des années 90. Fondateur du groupe Orange avec les deux futurs membres de Air et Alex Gopher, il signa de nombreuses productions entre pop, house et trip hop sous divers pseudonymes avant de se consacrer à la composition de musiques de films pour, entre autres, Michael Haneke et Johnnie To. En 2015 il enfilait de nouveau son costume Bang Bang le temps d'un bel EP éponyme dont est extrait "Eveyday Icon", ici synchronisé sur des images du chef d'oeuvre Body Double de Brian de Palma. 
 
 
 
07. Hakan Libdo - Una Mas
 
Le producteur suédois Hakan Lidbo peut être fier de sa discographie qui compte plus de 250 références. Si la quantité impressionne, la qualité est aussi souvent au rendez-vous. Parmi les divers genres musicaux qu'il a explorés, Lidbo excelle tout particulièrement dans la musique électronique et la house en particulier, comme en témoigne ce "Una Mas" aux délicieuses saveurs brésiliennes. 
 
08. Lina - I Wore It Better
 
Les jeunes chanteuses de pop/R'n'B se succèdent et se ressemblent. Toutes rêvent d'être Rihanna à la place de Rihanna ou Beyoncé à la place de Beyoncé mais les places sont chères, la barre est haute, et la plupart passent en-dessous. Ça n'est pas le cas de Lina qui réussit à nous séduire avec sa délicieuse histoire de sweatshirt que personne ne porte aussi bien qu'elle. "Prometteur" comme on dit. Et cette promesse mériterait d'être tenue. 
 
 
 
09. Cyrille Aimée - Curly Girl
 
"Le chant de la française oscille entre la formule magique qui transforme Cendrillon en princesse, et les charmes sensuels du jazz" écrivait récemment Libération au sujet de Cyrille Aimée. C'est que la jeune trentenaire éxilée à New York a une voix aussi irrésistible que sa présence est éclatante, pétillante. Collectionant les prix, sa carrière décolle aux États-Unis, terre de prédilection du jazz et du swing, genres dans lesquels elle a choisi de s'illustrer. Gageons que son pays natal saura bientôt la gratifier de tout le succès et des honneurs qu'elle mérite.  
 
10. Jaquarius - Sunset Acid Live
 
Pour en finir définitivement avec l'été 2017, nous vous offrons cette improvisation électronique à la plage au soleil couchant signée Jaquarius et Tonotopy, deux figures montantes de l'underground français. Un minimalisme nerd planant qui nous rapelle l'Aphex Twin des débuts et les fameuses compilations Artificial Intelligence du mythique label anglais Warp. Chill out
 
 
 
LIENS
 
 
 
 
 

vendredi 22 septembre 2017

La playlist de septembre est en ligne !

- LA PLAYLIST DE SEPTEMBRE -
 
Melmax et French Fried Music vous souhaitent une excellente rentrée et vous proposent de vous accompagner dans vos recherches musicales. N'hésitez pas à nous adresser vos briefs et à nous contacter !


Fanny : syncfanny@gmail.com
Julien : julien@frenchfriedmusic.com
 
Notre playlist de septembre est disponible en streaming ici et en téléchargement là
 
 
 
01. Dan Auerbach - Malibu Man
 
Waiting On A Song, deuxième album solo du Black Keys Dan Auerbach a squatté nos platines et nos baladeurs tout l’été et il s’apprête à rempiler pour l’automne. Il faut dire que ce disque regorge de pépites country-rock nonchalantes et accrocheuses saupoudrées d’épices soul laid back. En voici une preuve supplémentaire, si besoin était, avec ce « Malibu Man » superbement rétro, relevé de cordes, cuivres et choeurs. Irrésistible !
 
 
 
02. Animal House - Heaven
 
On se reprend bien volontiers une dose de revival garage pop 60’s avec le nouvel ep de ces australiens émigrés à Brighton UK. Le créneau frise la saturation mais leur marchandise est d’une qualité telle qu’elle devrait leur permettre de s’imposer sans peine sur la concurrence. Vivement l’album !
 
 
 
 
 
03. Mitski - My body's made of crushed little stars
 
C’est avec son quatrième album Puberty (2016) que nombre d’entre nous ont découvert Mitski. La jeune américano-japonaise basée à New York nous a conquis, telle une certaine PJ Harvey il y déjà vingt-cinq ans, avec ses chansons habitées qui, au delà de leur immédiate évidence pop, ne dévoilent toute leurs saveurs et leur complexité qu’après de nombreuses écoutes. Les prestigieux Pitchfork et Factmag ne s’y sont pas trompés : Puberty s’est retrouvé en bonne position dans leur classements de fin d’année. 
 
 
04. Odesza - Meridian
 
Après le carton surprise de leur premier album In Return et les longues tournées internationales qui ont suivi, le duo américain Odesza était attendu au tournant et se devait de délivrer une suite à la hauteur des espoirs suscités. Défi relevé haut la main avec A Moment Apart disponible depuis le 8 septembre dernier (soit trois ans jour pour jour après son prédécesseur). Un album-fleuve (16 titres) qui témoigne de l’évolution des deux producteurs : un son plus mature, des atmosphères élaborées, un univers émotionnel d’une grande richesse mêlant nostalgie, optimisme et espoir avec juste ce qu’il faut d’emphase pour conquérir les masses. Vous n’avez pas fini d’en entendre parler. 
 
 
 
05. Eamon - You and only you
 
Si l’on devait élire un successeur à la regrettée Amy Winehouse alors l’angeleno Eamon pourrait bien recueillir nos suffrages. Une même faculté à marier classicisme soul intemporel et techniques de production contemporaines, aisance vocale impressionnante, et surtout cette façon d’habiter la moindre syllabe prononcée d’une belle intensité. Son nouvel album Golden Rail Motel vient de sortir après un hiatus discographique de dix ans et on lui souhaite un succès comparable à celui du Back to Black de la grande Amy.
 
 
06. Yan Wagner - It was a very good year
 
Avec son premier album sorti en 2012, le jeune français Yan Wagner s’était placé en bonne position sur l’échiquier d’une pop synthétique en descendance direct des pionniers des années 80, Depeche Mode et New Order en tête. Cinq ans plus tard il récidive avec This Never Happened, deuxième opus dont l’une des pièces maîtresses est cette reprise électronique du standard de Frank Sinatra, écrin idéal à on timbre profond de crooner des temps modernes.
 
 
 
07. Nicholas Britell - La grande valse (part I & II)
 
A 37 ans Nicholas Britell est l’un des compositeurs de musiques de films les plus prometteurs de sa génération. On l’a tout d’abord découvert avec 12 Years a Slave de Steve Mc Queen, puis ce fût The Big Short avant l’explosion grâce à son score pour Moonlight, oscar du meilleur film 2017. « La Grande Valse » est un bel exemple de son talent et de cette capacité rare à esquisser des thèmes d’une grande puissance émotionnelle avec pudeur et délicatesse, loin de l’emphase et de la grandiloquence embarrassantes qui caractérisent de trop nombreuses B.O. hollywoodiennes. 
 
08. Fink - Cracks appear
 
Quelques mois après une parenthèse blues bien sentie (Fink’s Sunday Night Blues Club Vol.1, sorti en début d’année), Fin Greenall est déjà de retour avec Resurgam, sixième album studio, conçu en compagnie de l’ingénieur du son/producteur Flood (U2, Depeche Mode, PJ Harvey). Cette nouvelle collection de chansons impressionne et passionne une fois de plus par la richesse des compositions, la luxuriance de la production, la profondeur des atmosphères, la justesse des sentiments et vient ajouter un nouveau chapitre de taille à une discographie déjà irréprochable.
 
 
 
09. The Bricks - Give me your love
 
Entre rock panoramique, stadium pop et tendances électroniques, le collectif anglais The Bricks est bien difficile à cerner… Ce titre de leur tout dernier EP sorti en début d’année vient encore épaissir le mystère. Cette fois c’est à la soul music qu’ils accordent un traitement de faveur : écriture inspirée, arrangements soyeux, production soignée et interprétation à fleur de peau, telles sont les marques de fabriques des morceaux signés The Bricks. 
 
10. Crown City Rockers - Weekend Soul
 
Les oubliés Crown City Rockers d’Oakland, California, méritent d’être redécouverts. Leur hip hop jazzy et joué avec des vrais instruments (à l’instar de celui de The Roots, auxquels on les a souvent comparés) n’a rien à envier aux ténors du genre que sont De La Soul ou A Tribe Called Quest. Ce titre est extrait du EP Weekend Soul paru en 2004. 
 
 
 
LIENS
 
 
 
 
 

vendredi 15 septembre 2017

Givenchy s'offre "Enjoy Yourself" de A+ pour sa nouvelle campagne Gentleman



Une campagne Givenchy est toujours un événement. Le nouveau film de la célèbre marque française pour son eau de toilette "Gentleman" ne fait pas exception à la règle. 


Imaginé en 1975 par Hubert de Givenchy, Gentleman apporte à l'eau de toilette une identité puissante et frondeuse. L'homme Givenchy Gentleman est décidé et sûr de lui. Elegant, fier de son apparence, c'est un homme contemporain qui capte les émotions de son époque et représente la séduction masculine intemporelle, "archétype cool et sexy dont la masculinité n'exclut pas la sensibilité et la générosité".
La musique tient une place de choix dans ce nouveau spot au noir et blanc classieux : s'ennuyant à une soirée un peu coincé, l'Homme Givenchy (ici incarné par l'acteur Aaron Taylor-Johnson) met un disque vinyle sur la platine, se met à danser et entraîne avec lui quelques-un(e)s des convives. Le disque en question c'est "Enjoy Yourself", standard hip hop de 1999 signé A+ et produit par Ty Fyffe. Le morceau est basé sur un sample de la célèbre adaptation disco de la cinquième symphonie de Beethoven par Walter Murphy. On y entend également un échantillon de la chanson du même titre des Jackson 5. Bref, tout cela fonctionne à merveille. Enjoy Yourself !

vendredi 28 juillet 2017

La playlist de juillet est en ligne !

- LA PLAYLIST DE JUILLET -
 
Melmax et French Fried Music vous proposent de vous accompagner dans vos recherches musicales. N'hésitez pas à nous adresser vos briefs et à nous contacter !


Fanny : syncfanny@gmail.com
Julien : julien@frenchfriedmusic.com
 
Notre playlist de juillet est disponible en streaming ici et en téléchargement là
 
 
 
01. 13th Procession - Folk Song

Placée en ouverture de de leur mini album Shed paru en début d'année, la bien nommée "Folk Song" est l'introduction idéale à l'univers éminemment personnel de Juliette et Baptiste : un folk lumineux et délicat qui fait mouche et touche en plein coeur. 

 
 
 
02. Commands - Coast
 
Entre folk et musique électronique le duo Commands a décidé de ne pas choisir et c'est très bien comme ça. Folktronica ? Appelez ça comme vous voulez mais leurs arpèges mélancoliques de guitares accoustiques soutenus par un beat subtil invitent à la rêverie autant qu'à la danse. Un morceau idéal à écouter sur une plage de sable fin au coucher du soleil, quand la journée n'est pas encore vraiment terminée et que la fête n'a pas encore vraiment commencé.
 
 
 
 
 
03. Folded Like Fabric - Luxuries
 
Les deux jeunes anglais Connor Sims et Jay Mooncie évoluent entre pop sophistiquée et RnB onirique. Extrait de leur ep éponyme paru l'année dernière, "Luxuries" révèle le soin maniaque qu'ils apportent tant à la composition qu'à la production des textures sonores. Du miel pour les oreilles. 
 
 
04. Meshell Ndegeocello - Waterfalls (TLC cover)
 
Souvenez vous l'été 1995, le hit "Waterfalls" du trio TLC squattait le sommet des charts mondiaux, les ondes FM, les dancefloors et les ghettoblasters tandis que le clip passait en boucle sur MTV. La très talentueuse Meshell Ndegeocello nous en offre aujourd'hui une magnifique relecture apaisée, confirmant le statut de classique absolu de cette grande chanson. 
 
 
 
05. Yeti Lane - L'Aurore
 
Figure de proue de la nouvelle scène psychédélique française, les deux de Yeti Lane sortaient l'an dernier leur troisième album, L'Aurore. Avec son riff entêtant, ses volutes synthétiques et sa mélodie supérieure, le morceau qui donne son titre à l'album fait un parfait concentré de l'art de Yeti Lane. Cadeau bonus : le clip vaut son pesant de cacahuètes. 
 
 
06. Brittany Pfantz - I Shall Climb this Mountain
 
Souvent comparée à un mix entre Adèle et Amy Whinehouse (excusez du peu), cette jeune américaine à la croisée encombrée des chemins folk, pop et soul réussit à tirer son épingle du jeu avec de solides compositions, une voix affirmée et des refrains fédérateurs. "I Shall Climb this Mountain" donne son titre à son tout dernier ep sorti cette année en autoproduction. 
 
 
 
07. Dan Auerbach - Shine On Me
 
Au fil des écoutes, le nouvel album solo du leader des Black Keys s'impose doucement mais sûrement comme l'un des incontournables de notre été. Entre country-rock laidback aux accents soul, americana et popsongs bien troussées, Auerbach enfile les perles et réalise un sans-fautes. En ce qui nous concerne, on lui décerne le très convoité titre de "meilleur album à écouter en voiture de l'année". 
 
08. Maxim feat. Skin - Carmen Queasy
 
Oldies but goodies. En l'an 2000, Maxim (connu pour son rôle de MC du groupe Prodigy) se fendait d'un premier album solo et invitait sur le single "Carmen Queasy" la fascinante chanteuse Skin de Skunk Anansie. Une rencontre au sommet qui tenait alors toutes ses promesses et que l'on réécoute encore aujourd'hui avec plaisir.
 
 
 
09. Forest Swords - Arms Out
 
A la croisée du dub, du trip-hop, de l'ambient et de la B.O. pour film imaginaire, Compassion, nouvel album du producteur anglais Forest Swords chez Ninja Tune,  fait se mêler textures électroniques et organiques, samples et véritables instruments, sans que l'on puisse toujours identifier les uns des autres. Quatre années de production maniaque ont été nécessaires à la confection de ce disque, un véritable travail d'orfèvrerie sonique pour un résultat aussi envoutant que déstabilisant et addictif, comme en témoigne le single "Arms Out". 
 
10. Marcus Miller & Ben Hong - I Still Believe I Hear
 
On vous laisse avec une légende, ni plus ni moins. Marcus Miller est l'un des plus grands bassistes des quarante dernières années. Il a notamment collaboré avec Miles Davis sur le fameux album Tutu et avec notre Jean-Michel Jarre national sur Zoolook, mais aussi avec des pointures comme David Sanborn et Luther Vandross. Il est aussi l'auteur d'une considérable discographie solo. Ce superbe morceau nappé de cordes est extrait de son dernier album en date, Afrodeezia, paru en 2015 sur le prestigieux label Blue Note. 
 
 
 
LIENS